Lancement du Shizen-Sport-Truck® en Occitanie

A la veille du lancement du dispositif Shizen-Sport-Truck® en Occitanie, Benoit Campargue son créateur, nous explique pourquoi il a choisi cette région.





Benoit Campargue, pourquoi créez-vous une structure Shizen-Sport-Truck en Occitanie ?

BC : Cela a du sens car je suis né et j’ai grandi dans la région. En effet, j’ai passé une bonne partie de ma vie en Aveyron où je suis né. A partir de 18 ans, j’ai fait mes études à l’université Paul Sabatier de Rangueil à Toulouse où j’ai fait une année de Médecine dans un premier temps, puis je me suis dirigé vers les Sciences et Techniques des Activité Physiques et Sportives (STAPS) pour devenir enseignant d’Education Physique et Sportive tout en étant logé au CREPS de Lespinet qui m'a permis de m’entraîner au Sport-Etudes de Judo.

Ensuite, j’ai dû aller à l’INSEP à Paris pour évoluer au sein des équipes de France de judo. Néanmoins, j’ai toujours gardé des attaches et je reviens souvent dans ma maison natale à Lugan(12).


Face au Covid-19 et après un an de crise sanitaire, le Shizen-Sport-Truck permet de retrouver une bonne forme physique et mentale tout en remontant le moral des pratiquants grâce au lien social rettrouvé

Qu’est-ce que le Shizen-Sport-truck ?

Il s’agit du premier terrain de sport mobile qui se déploie au pied des immeubles et des villages ruraux afin d’apporter une pratique sportive conviviale et accessible à tous, en particulier pour les personnes qui ne font jamais ou pas assez d’activité physique.

L’objectif est avant tout d’apporter de la confiance et du lien social afin de remobiliser les publics qui sont en souffrance pour certains.

Face au Covid-19 et après un an de crise sanitaire, il permet de retrouver une bonne forme physique et mentale tout en remontant le moral aux pratiquants

En 2020, nous avons réalisé 118 opérations sur tout le territoire national et j’ai pensé utile de créer une structure en Occitanie qui est ma région. Education, Santé et Bien-être est l’Adn du dispositif.


Auprès de quels organismes allez-vous intervenir ?

Mon équipe interviendra auprès des collectivités locales et territoriales sur les objectifs territoriaux déjà existants, des établissements scolaires et universitaires afin d’apporter les valeurs éducatives du sport dans un but de prévention et de santé en lien avec la sédentarité des modes de vie moderne, des bailleurs sociaux afin d’animer les quartiers, des entreprise au travers de Team-buildings inédits et des associations avec qui nous sommes en convention.


Notre dispositif permettra de créer le lien tripartite entre les publics éloignés du sport, les organismes d'aides et les associations sportives locales.

Quels sont vos projets dans un avenir proche?

Les projets reposent sur 2 axes:

L'axe 1 sera de rassembler les organismes d'aide à la prise en charge du sport pour les plus précaires. Il peut s'agir des Caf, des Cpam pour certains départements, des aides départementales et du futur Pass'Sport porté par l'état qui démarrera en Septembre prochain. Cette agglomération d'aides permettra d'inciter à la pratique contrairement aux mesures isolées. Notre dispositif permettra de créer le lien tripartite entre les publics éloignés du sport, les organismes d'aides et les associations sportives locales. Travailler avec et pour les acteurs locaux est notre priorité.

Travailler avec les acteurs locaux est notre priorité.

L'axe N°2 est l'essaimage de notre marque sur le territoire national grâce en partie à notre franchise. Nous parcourons aujourd'hui la France entière, nous sommes implantés en Centre-Val-de-Loire et en Occitanie mais nous souhaitons que le dispositif soit une opportunité pour des partenaires ou des organismes afin que le plus grand nombre puisse en bénéficier.

Nous avons aujourd'hui des demandes en France, dans les Dom-Tom, au Royaume-Uni et aux Emirats.